Bosco Ntaganda condamné à 30 ans

La Cour pénale internationale (CPI) à la Haye a condamné l’ancien chef de guerre Bosco Ntaganda à 30 ans de prison pour les exactions que son groupe armé a commises sous son commandement dans l’est de la République démocratique du Congo au début des années 2000. Cette peine est la plus lourde jamais prononcée par la juridiction internationale. 

https://twitter.com/reuters/status/1192486874750816256?s=21

Reconnu coupable en juillet de meurtres, viols et enrôlement d’enfants soldats, Ntaganda a déjà interjeté appel. 

https://twitter.com/un/status/1192488130399465472?s=21

Dans l’est de la RDC dans les années 2002-2003 agé de 46 ans, Bosco Ntaganda a dirigé l’Union des patriotes congolais (UPC).

Le juge Robert Fremr, qui a prononcé la décision de la CPI, a relevé qu’aucune circonstance atténuante n’avait pu être trouvée et que les actes commis par Bosco Ntaganda justifiaient qu’il soit condamné à cette peine.

https://twitter.com/tictoc/status/1192622812315422720?s=21

Pour sa défense, ses avocats affirment que Bosco Ntaganda avait avant tout cherché à maintenir la discipline dans les rangs de ses troupes, notamment en punissant les hommes qui étaient allés à l’encontre des règles de la guerre.