Femmes voilées comme «sorcières d’Halloween»

*Injurieuses, racistes» et «qui outrepassent la liberté d’expression des parlementaires», les paroles de Jean-Louis Masson comparant les femmes voilées aux sorcières d’Halloween a fait réagir le vice-président du Sénat, David Assouline. Il compte saisir le bureau du Sénat, pouvant ainsi mener à des sanctions.

Les 26 membres du bureau du Sénat, présidé par Gérard Larcher (LR), examineront ainsi les propos de Jean-Louis Masson en novembre. Suite à cela, ce dernier risque des sanctions disciplinaires qui vont d’un simple rappel à l’ordre à l’exclusion temporaire, toujours selon la même source. Et de préciser que cette instance sénatoriale pourrait prendre en compte les anciennes interventions de Jean-Louis Masson, qui en 2015 avait assimilé «l’immigration d’aujourd’hui» aux «terroristes de demain».

Le vice-président socialiste du Sénat, David Assouline, a fustigé la comparaison entre les femmes voilées et les sorcières d’Halloween, faite par le sénateur Jean-Louis Masson, du micro-parti Démocratie et république. Le 30 octobre dans une déclaration transmise en exclusivité au Parisien, pointé le racisme émanant des propos de l’homme politique:

« Je saisirai le bureau du Sénat le 6 novembre [lors de la prochaine session, ndlr] à propos des paroles du sénateur Masson […] que j’estime injurieuses, racistes et incitatrices à la haine, et qui outrepassent la liberté d’expression des parlementaires à laquelle je suis particulièrement attaché ».