Beaujolais trois étoiles

Dans le Beaujolais, entre 15 000 et 20 000 vendangeurs sont attendus sur les 15 000 hectares de vignes. Mais entre la sécheresse et la grêle, les aléas climatiques ont un impact sur la récolte.

Si dans le Beaujolais, les vendanges se font encore à la main, dans les Coteaux du Lyonnais, la machine a pris le relais sur certaines parcelles.
Les vendanges ont été matinales, voire très matinales, voire tellement matinales que cela devient des vendanges nocturnes.

 »Un tiers de l’appellation beaujolais a été touché par les derniers épisodes de grêle le 18 août, soit près de 1.500 hectares. La récolte ne sera pas équitable entre le Sud et le Nord, les plaines et les Coteaux », explique Inter Beaujolais, l’organisme interprofessionnel des vins du Beaujolais.

Le millésime s’annonce « de très bonne qualité », selon les professionnels du secteur. Mais de faible quantité. Alors que les vendanges vont débuter dans le Beaujolais, au nord de Lyon,​ dans le vignoble, les viticulteurs regardent les grappes de gamay et de chardonnay achever leur véraison sous le soleil. Une météo bénéfique pour terminer la maturation qui ne fait pas oublier pour autant les aléas climatiques de ces derniers mois.