Expulsion de mosquée Adda’wa à Paris

La mosquée à Paris dite “de Stalingrad” a obtenu en justice l’expulsion, pour occupation illégale, d’un imam concurrent qui prêchait dans le même quartier du XIXe arrondissement sous une tente porte de la Villette.

Ce jugement visant l’imam Larbi Kechat, une figure de l’islam en France, et de trois associations qu’il anime, rendu par le Tribunal de grande instance (TGI) de Paris, conclue à l’issue d’une longue bataille de légitimité entre l’équipe qui gère aujourd’hui la mosquée Stalingrad, l’Acima (Association cultuelle islamique mosquée Adda’wa) et l’équipe d’origine, celle de l’imam Kechat.

Dans son jugement en référé, le Tribunal de grande instance de Paris (TGI) de Paris fait droit à la demande de la nouvelle équipe. “A défaut de restitution volontaire des lieux”, il ordonne l’expulsion de l’imam Larbi Kechat, du terrain de la Villette,avec l’assistance de la force publique”, si nécessaire.

Une fois le terrain récupéré, Ahmed Ouali explique qu’il travaillera à mieux réorganiser la prière du vendredi pour ne faire plus qu’un service au 39, rue de Tanger – au lieu de deux tant l’affluence est grande.

“Ce jugement met un terme à l’aventure individuelle d’un recteur qui refusait de respecter les droits légitimes de la Mosquée Adda’wa sur le site de la Porte de la Villette”, indique le président de l’Acima, Ahmed Ouali, dans un communiqué.