Merkel s’exprime sur Brexit

La chancelière allemande Angela Merkel a précisé qu’elle n’avait pas donné 30 jours à la Grande-Bretagne pour trouver une solution au problème de la frontière irlandaise (« backstop« ), mais qu’en donnant ce chiffre, elle avait souhaité souligner le peu de temps qu’il restait avant le Brexit.

Le “backstop” a été inscrit dans l’Accord de retrait (Withdrawal Agreement) négocié entre le Royaume-Uni et l’Union européenne en novembre dernier pour empêcher le retour d’une frontière fonctionnelle entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande. Dublin estime que ce “filet de sécurité” est essentiel au maintien de la paix sur l’île.

Le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson a dit à plusieurs reprises qu’il voulait bien un accord de sortie mais qu’il ne voulait pas de la clause de “backstop” négociée par Theresa May.

La date de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne a été fixée au 31 octobre.