Producteurs de chlorpyriphos attaquent

Les distributeurs de chlorpyriphos et de chlorpyriphos-méthyl se sont opposés à la procédure visant l’interdiction de ces deux pesticides en Suisse. Huit fabricants et distributeurs ont déposé une plainte auprès du Tribunal administratif fédéral, ont annoncé vendredi 19 juillet les ONG Greenpeace et WWF dans un communiqué conjoint.

Le 28 mai, l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) avait déclaré ces deux molécules indésirables dans les champs suisses, où plus de 5000 kilos ont été utilisés en 2017 sur de nombreuses cultures, dont des fraises, des framboises et des vignes. Les fabricants disposaient d’un recours de trente jours. Vingt-six insecticides commerciaux étaient concernés. Les stocks existants pouvaient être épuisés durant les douze prochains mois.

«Trois [fabricants] demandent un délai pour liquider les stocks, mais acceptent le principe de l’interdiction. Dow AgroSciences, Syngenta et Sintagro, en revanche, [y] sont opposés», lit-on dans le communiqué. Les deux pesticides demeurent interdits malgré ces plaintes. Olivier Félix, responsable du secteur Protection durable des végétaux de l’OFAG, «prend note de cette décision», sans faire le moindre commentaire sur la procédure «qui reste du seul ressort du tribunal».