10 000 agents pour renforcer les frontières

Avant le vote sur les nouvelles mesures qui renforceront les effectifs du corps européen de garde-frontiéres et de garde-côtes, la députée démocrate chrétienne maltaise Roberta Metsola a déclaré : « Il faut être juste avec ceux qui méritent d’être protégés, dur avec ceux qui s’attaquent aux personnes vulnérables et ferme avec ceux qui cherchent à enfreindre les règles ».

Ces changements ont pour objectif de mieux gérer les migrations, de permettre à l’Union européenne de sécuriser efficacement ses frontières extérieures et d’assurer la sécurité des Européens. Ce nouveau corps pourrait, à la demande d’un pays de l’Union européenne, assurer le contrôle des frontières et la gestion des migrations ainsi que lutter contre la criminalité transfrontalière.

En cas d’urgence, les États membres pourraient faire appel à sa capacité d’intervention rapide pour obtenir une assistance.