Gilets jaunes: Castaner accuse Marine Le Pen

Lors d’un point presse à midi, Christophe Castaner a dénoncé «les séditieux» de l’ultradroite «qui ont répondu à l’appel de Marine Le Pen». Vendredi soir, cette dernière avait appelé à manifester sur les Champs-Elysées alors que la place de la Concorde était interdite au mouvement. «Sur Paris on voit une évolution, à l’appel de Marine Le Pen, qui avait invité les manifestants à venir sur les Champs-Elysées», a-t-il dit.

Ce samedi, la présidente du Rassemblement national a immédiatement réagi aux déclarations du ministre en indiquant qu’elle n’avait «jamais appelé à quelque violence que ce soit» et que Christophe Castaner «utilise cette question pour [la] cibler».

«Pourquoi a-t-il laissé les gilets jaunes manifester sur les Champs-Elysées pour, après, les en déloger avec des moyens qui ne peuvent que susciter des tensions?», a demandé la dirigeante d’extrême droite, qui soutient les «gilets jaunes» mais n’a pas personnellement manifesté.

Un dispositif de 3.000 forces mobiles a été mobilisé pour boucler les abords de l’Élysée, la partie basse des Champs-Elysées, la Concorde, l’Assemblée nationale ainsi que Matignon. Les autorités redoutaient notamment l’infiltration de casseurs et de « réseaux violents d’ultradroite et d’ultragauche« .