Gilets jaunes – Act 2

Des dizaines de milliers de Gilets jaunes se sont rassemblés à Paris et en province pour un “Acte 2” national émaillé de violences sur les Champs-Elysées, dont le gouvernement a dénoncé la manipulation par l’extrême droite.

Quelque 80.976 manifestants, dont 8.000 à Paris, ont défilé samedi, selon un bilan effectué à 15h00 par le ministère de l’Intérieur, soit un tiers de la mobilisation constatée à la même heure il y a une semaine (244.000). Une source syndicale policière faisait état dans le détail de 948 actions et 516 blocages dans toute la France, hors Paris.

Selon l’Intérieur, 35 personnes ont été interpellées et 22 d’entre elles placées en garde à vue, dont plusieurs pour des jets de projectiles sur les Champs-Elysées. Huit personnes dont deux gendarmes ont été blessées.

A Paris, où les 8.000 manifestants se sont concentrés sur les Champs-Elysées, les Gilets jaunes ont été repoussés à l’aide de canons à eau et des gaz lacrymogènes, alors qu’ils tentaient de forcer les barrages sur les Champs pour rejoindre la place de la Concorde.

“Macron démission”, “C’est qui la France ? C’est nous !” scandaient-ils. Pour certains masqués, des manifestants ont descellé des pavés pour les lancer sur les forces de l’ordre ou utilisé du mobilier urbain pour ériger des barricades.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a fait état d’un affaiblissement de la contestation une semaine après le début du mouvement, doublé d’une radicalisation à Paris, infiltré par des “séditieux”.