« Triste banalité » d’agression contre la fille de Marine Le Pen

 » Il y a eu ce qu’on appelle une agression. Une agression gratuite de deux jeunes. Et c’est d’une triste banalité ». Marine Le Pen, en visite au Mondial de l’auto à Paris, a réagi après qu’une de ses filles a été frappée au visage,  soir à Nanterre (Hauts-de-Seine).

La jeune femme de 19 ans a été molestée devant le bar bowling de la place Nelson-Mandela, à deux pas de la préfecture et du palais de justice. Elle était accompagnée de son cousin, âgé de 18 ans. Ils avaient passé la soirée dans cet établissement, privatisé jeudi pour une fête d’étudiants.

Image illustration