Risques de corruption chez parlementaires françaises

Le Groupe d’Etats contre la corruption (Greco), un organe du Conseil de l’Europe, a invité la France à aller plus loin dans ses réformes pour prévenir les risques de corruption chez les magistrats et les parlementaires.

Dans un rapport de suivi des recommandations qu’il avait formulées à ce sujet en 2013, Greco constate que quatre d’entre elles sur onze ont été entièrement mises en œuvre, quatre autres l’étant partiellement.

“Alors que plusieurs mesures positives ont été prises, le Greco estime que le niveau actuel de conformité avec ses recommandations est globalement insuffisant”, indique le groupe d’experts dans un communiqué.