l’Assemblée suspend ses travaux à cause d’affaire Benalla

Le gouvernement a décidé dimanche (22/07) de suspendre l’examen du projet de révision constitutionnelle sous la pression des élus de l’opposition qui bloquent les travaux depuis quatre jours pour réclamer la “transparence” sur l’affaire Benalla, ce proche d’Emmanuel Macron au coeur d’une tempête politico-judiciaire.

Situation rarissime, le Parlement est paralysé depuis jeudi et les révélations du journal Le Monde sur les agissements d’Alexandre Benalla, 26 ans, homme de confiance du chef de l’Etat, lors des manifestations du 1er-Mai à Paris.

Les députés de droite et de gauche qui dénoncent désormais une “affaire Macron”, ont obtenu que la commission des Lois de l’Assemblée se constitue en commission d’enquête pour mettre au jour les rouages de cette affaire qui implique les plus hautes instances de l’Etat, mais ils réclament aussi que le gouvernement s’explique devant la représentation nationale.

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb sera entendu lundi à partir de 10H00 par la commission d’enquête lors d’une audition publique, il le sera mardi après-midi par la commission des Lois du Sénat, également constituée en commission d’enquête.

Estimant que l’essence même du projet de loi pour “une démocratie plus représentative, responsable et efficace” est en cause dans l’affaire Benalla, les élus de l’opposition, qui voient par ailleurs dans ce texte un abaissement des droits du Parlement, ont multiplié les rappels au règlement en dénonçant les “mensonges” ou le silence “complice”, selon eux, du gouvernement et de la majorité La République en Marche (LaRem).