Victimes à Nice continuent de se déclarer

Deux ans après l’attentat du 14-Juillet à Nice, le Premier ministre français, Edouard Philippe, a assuré que l’Etat allait simplifier l’accès aux droits afin d’éviter “un parcours du combattant” aux victimes d’actes terroristes.

Nous allons créer un juge de l’indemnisation des victimes d’actes terroristes qui aura une compétence nationale pour simplifier et accélérer les démarche qui, là encore, sont trop lourdes. Nous allons travailler à lever tous les obstacles”, a-t-il détaillé lors des cérémonies d’hommage aux 86 personnes tuées le jour de la Fête nationale 2016 sur la Promenade des Anglais.

De nombreuses victimes continuent de se déclarer car elles sortent d’un moment de sidération”, a fait remarquer le chef du gouvernement.

Edouard Philippe a insisté sur les “blessures invisibles” et les très nombreuses personnes touchées indirectement qui “ont du mal à apporter la preuve” de leur traumatisme. “D’où la nécessité de renforcer notre capacité collective à vous accompagner chaque jour dans votre quotidien”.