L’Italie réclame l’aide de l’UE

L’Italie a bloqué jeudi l’adoption de déclarations communes sur le commerce et la défense au sommet européen de Bruxelles afin de faire pression sur les autres pays pour qu’ils s’alignent sur ses positions sur l’immigration, ont dit des diplomates européens.

Le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, a empêché l’adoption de ces déclarations communes, qui critiquaient notamment les droits de douane américains et approuvaient des mesures de rétorsion, en soulignant qu’il réclamait d’abord un compromis sur l’ensemble des sujets au menu de ce sommet, notamment sur l’immigration.

Cette attitude inhabituelle de la part d’un chef de gouvernement a été critiquée par d’autres pays. “Certains dirigeants ont été surpris”, a dit un diplomate européen.

L’Italie réclame l’aide de ses partenaires européens pour l’accueil des migrants traversant la Méditerranée.

“Comme un pays membre a réservé sa position sur l’ensemble des conclusions, aucune conclusion n’a été adoptée à ce stade”, a dit un porte-parole du président du Conseil, Donald Tusk, dans un communiqué.