L’Italie et Malte refusent Lifeline avec 234 migrants

A deux jours d’un « mini-sommet » européen sur la politique migratoire, l’Italie a déclaré que Malte avait refusé d’accueillir le Lifeline, un navire qui a recueilli 234 migrants, et elle a jugé cette décision “absurde” et “inhumaine”. (Image: Lifeline NGO)

Quelques heures plus tôt, Rome avait demandé aux autorités maltaises d’accueillir ce navire de l’ONG allemande Mission Lifeline. Parmi les 234 migrants à son bord se trouvent 14 femmes et quatre enfants en bas âge.

« Pour la sécurité de l’équipage et des personnes secourues, nous demandons à Malte, pour des raisons politiques et humanitaires, d’ouvrir l’un de ses ports (au Lifeline), puis de saisir ce navire et de s’assurer de son équipage », avait déclaré le ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, à Sienne.

Le ministre italien des Transports Danilo Toninelli, annonçant le refus maltais d’accueillir le Lifeline, a posté sur sa page Facebook une photo d’un courriel des forces armées maltaises déclarant à l’appui que ce navire n’avait pas émis d’appel de détresse.

« L’Europe doit intervenir pour pallier l’inhumanité de Malte« , a estimé Toninelli.

Son collègue maltais de l’Intérieur, Michael Farrugia, a répliqué par un communiqué invitant Toninelli à « s’en tenir aux faits ».