Italie dans la crise politique

Le refus du président Sergio Mattarella de nommer l’eurosceptique Paolo Savona au ministère de l’Économie provoque une crise politique ouverte. Le climat politique s’était chargé de lourdes tensions. « Je suis vraiment en colère », avait twitté Matteo Salvini, approuvé par des milliers de « like ». « C’est une folie que Savona ne soit pas accepté parce qu’il serait un ennemi d’Angela Merkel. Nous avons suffisamment fait de pas en arrière. Nous n’en ferons pas un de plus. »

Le dirigeant du M5S, Luigi Di Maio, a jugé « incompréhensible » ce refus du chef de l’Etat. « Alors disons-le clairement qu’il est inutile d’aller voter, puisque les gouvernements ce sont les agences de notation, les lobbies financier et bancaire qui les font. Toujours les mêmes », a-t-il lancé dans un message vidéo, posté sur sa page Facebook.

Giuseppe Conte renonce à devenir Premier ministre et l’Italie s’enfonce dans la crise politique.