Aix-la-Chapelle: Macron appelle à l’unité

Emmanuel Macron, qui s’exprimait à #Karlspreis Aix-la-Chapelle, est engagé dans une difficile négociation avec la chancelière Angela Merkel visant à écrire une feuille de route de réformes.

De nombreux conservateurs alliés à la chancelière s’opposent à l’un de ses principaux souhaits : la création d’une capacité budgétaire pour la zone euro, qu’il veut voir figurer dans cette feuille de route attendue pour le Conseil européen de 28-29 juin.

Je crois à une zone euro plus forte, plus intégrée avec un budget propre permettant les investissements et la convergence parce que c’est le seul moyen de permettre à tous les Etats qui souhaitent aller de l’avant d’aller dans cette direction”, a dit Emmanuel Macron.

Le président français a invité les Allemands a prendre conscience de l’ampleur des réformes économiques et sociales menées en France depuis son élection il y a un an et dit sa confiance dans la capacité de l’Allemagne d’évoluer.

“Je connais tous ceux qui en France me disent : ‘allez, allez vous confronter à l’Allemagne, la solution est dans une crise avec l’Allemagne, l’Allemagne est égoïste, elle est vieillissante, elle ne veut pas réformer l’Europe’”, a-t-il dit.

“Je sais que c’est faux, et jamais nous ne céderons à cette tentation parce que j’ai vu une Allemagne qui, ces dernières années, a pris ses risques, a fait ses choix, qui avant la crise financière a su faire des réformes profondes, que nous, nous avons pensé pouvoir faire attendre.”