Le projet de loi asile et immigration

Les députés français ont adopté jeudi (5/04/2018) en commission des Lois l’allongement de 45 à 90 jours de la durée maximale de la rétention administrative des étrangers, l’une des mesures les plus sensibles du projet de loi asile et immigration.

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, présent lors des débats de la commission présidée par la députée Yaël Braun-Pivet, a qualifié “d’équilibré” le texte ainsi amendé.

 La durée de 90 jours “nous semble suffisante pour obtenir les laissez-passer consulaires (LPC), elle garantit les libertés parce qu’elle est toujours séquencée par l’intervention d’un JLD (juge de liberté et de détention) et qu’au 30e jour elle supprime la notion d’obtention du LPC à bref délai”, a-t-il commenté.