Puigdemont dans la prison de Neumünster

En réaction de l’arrestation de Carles Puigdemont des milliers de manifestants se sont rassemblés dimanche  (25.03.2018) après-midi à Barcelone à l’appel des indépendantistes catalans. Brandissant des drapeaux catalan, ils se sont retrouvés sur les Ramblas et se dirigent vers la délégation de la Commission européenne en chantant: : « Liberté pour les prisonniers politiques » ou « Puigdemont, notre président ».

L’ancien président de la Catalogne a été incarcéré dans la prison de Neumünster, dans l’Etat de Schleswig-Holstein, dont la justice est désormais chargée de décider de son sort, et sera présenté ce lundi (26.03.2018) à un juge. Dans les deux mois à venir, la justice allemande décidera si oui ou non elle le livre au magistrat du Tribunal suprême de Madrid, Pablo Llarena, qui l’accuse de « rébellion » et de « malversations de fonds publics » – des charges pouvant aller jusqu’à trente ans de prison.

Carles Puigdemont, interpellé dimanche (25.03.2018) matin en Allemagne, devrait être libéré sous conditions, en attendant une décision sur le fond concernant le mandat d’arrêt décerné à son encontre, estime Paul Bekaert, l’avocat de l’ancien ministre-président catalan.