Un « grand plan » pour la langue française

Emmanuel Macron, qui a fait de la francophonie une grande cause nationale, a défendu lundi, 5/03/2018,  ses différentes prises de parole en anglais sur la scène internationale au nom d’un“plurilinguisme” essentiel à ses yeux à la promotion du français dans le monde.

Le chef de l’Etat, qui doit présenter un « grand plan » pour la langue française le 20 mars, s’est vu reprocher à plusieurs reprises par le Front national – pendant la campagne et depuis son élection – d’avoir recours à l’anglais à l’international.

“Défendre le français, ce n’est pas refuser de parler les autres langues”, a déclaré Emmanuel Macron, interrogé sur la défense de la langue française, à l’issue d’un entretien avec le Premier ministre du Québec Philippe Couillard à l’Elysée.

“Je me suis toujours attaché à inscrire la défense du Français dans le plurilinguisme et donc pour ma part je n’hésite jamais à m’exprimer à la fois en français ou dans la langue du pays hôte ou également en anglais lorsque ce sont des scènes internationales devant des milieux d’affaires”, a-t-il poursuivi devant la presse.

“Je pense que ça renforce la francophonie de démontrer que ce n’est pas une langue enclavée mais qui s’inscrit dans le plurilinguisme et l’échange avec les autres langues. Je considère que c’est la bonne grammaire pour défendre le français partout sur les enceintes internationales et je ne fais pas partie des défenseurs grincheux”, a-t-il ajouté, se présentant comme un“défenseur conquérant et ambitieux”.