Une alpiniste a été secourue dans l’Himalaya

Des hélicoptères de l’armée pakistanaise ont repéré l’alpiniste française Elisabeth Revol sur les pentes du Nanga Parbat mais ils n’ont pas pu la secourir et n’ont pas davantage réussi à entrer en communication avec son compagnon de cordée polonais blessé.

Elisabeth Revol et Tomasz Mackiewicz ont été stoppés dans leur ascension du sommet de 8.126 mètres alors qu’ils étaient à 7.400 mètres d’altitude, d’où ils ont envoyé un appel de secours jeudi via téléphone satellite.

La Française a été repérée samedi à environ 6.700 mètres d’altitude, après avoir redescendu seule plus de 500 m de dénivelé en laissant son compagnon de cordée, qui souffre d’une ophtalmie des neiges et de gelures, à 7.280 m pour aller au devant des secours.

Quatre membres d’une expédition polonaise qui tente la première ascension hivernale du K2, le deuxième plus haut sommet de la planète lui aussi situé au Pakistan, ont été acheminés par hélicoptère sur les pentes du Nanga Parbat et font route vers les deux alpinistes en difficulté.

Ils se trouvaient samedi (29/01) au camp de base 1 alors qu’Elisabeth Revol est proche du camp de base 2, a déclaré Shahid Sardar, un représentant de la compagnie Askari Aviation, propriété de l’armée pakistanaise.

“Nous espérons qu’ils atteindront la Française d’ici demain, mais nous n’avons pas établi le contact avec le Polonais. C’est une opération de secours très complexe”, a-t-il dit.

“Nous devrions en savoir plus demain à la mi-journée.”