Le Canada ou la Norvège comme modèle pour d’accord Brexit

Le président français Emmanuel Macron a rappelé les exemples du Canada ou de la Norvège qui ont pu sceller de tels accords avec le bloc communautaire.

Prié de dire s’il était juste que la Grande-Bretagne ne puisse conclure un accord particulier lié à son statut d’ancien membre, Emmanuel Macron a répondu : “Ce n’est pas une question de justice ou d’injustice. J’ai évoqué ces cas, ceux  (du Canada et de la Norvège), comme des références. Mais vous aurez sans doute votre propre solution.”

Interrogé sur les chances de conclusion d’un accord sur mesure, il a répondu: “vous devez comprendre que, par définition, vous le pourrez pas avoir d’accès complet au marché unique si vous ne remplissez pas les critères”.

Le président français a rappelé que faute de se conformer au principe de la liberté de circulation ou d’accepter la juridiction des instances européennes, la Grande-Bretagne ne pourra obtenir un accès complet au marché commun.

“A partir du moment où vous décidez de ne pas remplir ces conditions, il n’y a pas d’accès complet. Donc, ce sera peut-être quelque chose entre l’accès complet et l’accord commercial.”