Davos dans l’attente de Donald Trump

Mieux vaut prévenir que guérir. Les forces de police fédérales et grisonnes préfèrent assurer leurs arrières à quelques jours de l’ouverture du Forum économique mondial à Davos ce mardi: les autorités ont mobilisé des agents de sécurité supplémentaires ces derniers jours, afin d’assurer le bon déroulement de la manifestation, à laquelle de nombreux chefs d’Etat et de gouvernement prendront part.

D’autre part, «les personnalités invitées peuvent confirmer ou annuler leur venue à l’événement, ce qui nous oblige à prendre nos dispositions» et à envisager des dispositifs à géométrie variable, précise André Kraske, porte-parole de la police grisonne. La grande inconnue reste évidemment la présence de Donald Trump à Davos.

Celle-ci est actuellement remise en cause par le «shutdown» paralysant les Etats-Unis depuis le vendredi 19 janvier à minuit, faute d’accord sur le budget américain.