« Rafles » – Macron versus Collomb

Président Macron a dénoncé la comparaison faite entre le recensement de migrants dans les centres d’hébergement d’urgence institué par une circulaire controversée portée par son ministre de l’Intérieur Gérard Collomb et les “rafles”, fustigeant une attitude “indigne” du débat. Image: Calais ‘Jungle’.

“Il y a beaucoup de choses fausses qui ont été dites au sujet de cette circulaire”, a estimé le chef de l’Etat lors d’un échange avec des associations de migrants à Calais (Pas-de-Calais). “A aucun moment il n’a été question d’envoyer des forces de police dans les centres (…) A aucun moment ces procédures ne peuvent conduire à un arrêt immédiat d‘hébergement.”

“Les gens qui parlent de rafles, de police, sont mensongers et indignes du débat”, a-t-il ajouté. “C‘est indigne à l’égard de celles et ceux qui ont été victimes de ces pratiques et c‘est indigne à l’égard de ce que le gouvernement a décidé ou de ce que font les services de la préfecture ou de l‘Ofpra (office français de protection des réfugiés et apatrides).”

La circulaire Collomb a suscité une vague d’indignation et d’émotion en décembre, notamment dans les rangs des intellectuels, des défenseurs des droits de l’homme ou encore de la gauche, qui ont dénoncé une “logique de tri” et une remise en cause de l’inconditionnalité de l’accueil.