Pontifex dénonce le drame des migrants

« Personne ne doit sentir qu’il n’a pas sa place sur cette Terre », a estimé dimanche le pape François dans sa traditionnelle homélie de la veillée de Noël, la célébration pour les chrétiens de la nuit de naissance de Jésus de Nazareth. Depuis la basilique Saint-Pierre de Rome, il a demandé aux 1,3 milliard de catholiques de la planète à faire preuve « d’hospitalité » et de ne pas ignorer le drame des migrants souvent « expulsés de leurs terres » par des dirigeants prêts à « verser du sang innocent ».

« Dans les pas de Joseph et de Marie, se cachent de nombreux pas, nous voyons les traces de familles entières qui, aujourd’hui, se voient obligées de partir.  a souligné le pape, devant une dizaine de milliers de fidèles. Dans beaucoup de cas, ce départ est chargé d’espérance, chargé d’avenir; dans beaucoup d’autres, ce départ a un seul nom : la survie. Survivre aux Hérode de l’heure qui, pour imposer leur pouvoir et accroître leurs richesses, n’ont aucun problème à verser du sang innocent ». Hérode, le roi de Judée, avait fait rechercher Jésus pour le mettre à mort, selon la tradition chrétienne.

Le pape a dénoncé, dimanche lors de la messe de Noël, le drame des migrants, souvent « expulsés de leurs terres » par des dirigeants prêts à « verser du sang innocent ». Il a appelé, ce lundi, à « la paix pour Jérusalem et pour toute la Terre Sainte ».