Le défi de la numérisation pour l’agence voyage

«Le chiffre d’affaires de la branche a chuté d’environ 38% en Suisse au cours des dix dernières années, à 8,1 milliards de francs. Un cinquième des postes à plein temps ont en outre été supprimés au cours de la même période, à 8387 aujourd’hui», indique la Fédération suisse du voyage (FSV).

L’agence de voyages, exploitée par un entrepreneur indépendant, passe pour un commerce en voie de disparition depuis une dizaine d’années. Et ce n’est pas un hasard.

Les consommateurs voyagent plus, mais dépensent mois.

L’an dernier déjà, l’enquête menée par la FSV montrait que les agences de voyages avaient su relever avec succès le défi que représente la numérisation, comme même se contenter de communiquer en ligne avec les clients ne suffit plus, il s’agit d’exploiter
les opportunités de vente qu’offrent ces outils. Ainsi, les agences ont tendance à se focaliser sur un nombre restreint de canaux numériques en mettant davantage l’accent sur l’imbrication des systèmes en ligne et hors ligne.

Cette évolution illustre le fait que la communication et la commercialisation ne sont plus simplement configurées en mode multicanaux, mais plutôt en fonction des processus décisionnels des clients. La partie stationnaire de l’entreprise doit elle aussi se présenter sous un jour plus attrayant; à ce titre, la multiplication des écrans numériques est probablement un signe avant-coureur
de la future percée de la réalité virtuelle et augmentée au sein de l’agence de voyages.