Défenseurs des éléphants font Trump reculer

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi qu’il suspendait la décision prise par son administration d’autoriser l’importation de trophées d’éléphants, prenant ainsi acte du flot de critiques dont cette mesure a fait l’objet, notamment sur les réseaux sociaux.

Ce revirement intervient quelques heures après que l‘administration Trump a publié une réglementation permettant à des chasseurs ayant tué des éléphants au Zimbabwe de revenir avec leurs trophées de chasse aux Etats-Unis, des importations qui avaient été interdites sous Barack Obama.

Dans un message posté sur Twitter, Donald Trump dit vouloir prendre le temps “d’examiner les données de préservation” et qu’il va “vite faire le point” avec le secrétaire de l’Intérieur, Ryan Zinke. Ce dernier déclare dans un communiqué s’être entretenu avec Donald Trump, notant que “nous sommes tous deux convaincus que la préservation et la santé des troupeaux sont essentiels”, ajoutant que “la délivrance de permis est suspendue le temps que la décision soit rééxaminée.”

L’annonce du changement de réglementation avait provoqué des critiques de la part des défenseurs de l’environnement, qui estiment que cette mesure pourrait accroître les menaces pesant sur une population d’éléphants déjà en danger d’extinction.

La perspective d’une levée de l’interdiction des importations des trophées avait aussi déclenché une tempête sur les réseaux sociaux, où ont circulé des photos montrant les fils de Donald Trump, fervents chasseurs, posant à côté d’animaux morts.

Les défenseurs de l’environnement, soulignant la corruption endémique au Zimbabwe, estiment que les recettes générées par la chasse au gros gibier, qui doivent normalement être affectées à des mesures de conservation de l’espèce, vont dans les poches des escrocs et des braconniers. (Image: les réseaux sociaux collage).