Catalogne: “Liberté pour les prisonniers politiques!”

Des dizaines de milliers de partisans de l’indépendance de la Catalogne sont descendus samedi en fin d’après-midi dans les rues de Barcelone pour réclamer la libération de dirigeants séparatistes emprisonnés par les autorités espagnoles pour leur rôle dans le processus de sécession de la région.

Les manifestants, qui avaient des rubans jaunes accrochés au revers de leurs vestes en signe de soutien à l‘indépendance, ont défilé dans l‘avenue Marina, qui va du front de mer à la basilique de la Sagrada Familia, tandis que les organisateurs lisaient les noms des personnes emprisonnées.

Les deux grandes associations catalanes favorables à l’indépendance avaient appelé la population à participer à cette manifestation, sous le slogan “Liberté pour les prisonniers politiques!”

Les manifestants, qui avaient des rubans jaunes accrochés au revers de leurs vestes en signe de soutien à l‘indépendance, ont défilé dans l‘avenue Marina, qui va du front de mer à la basilique de la Sagrada Familia, tandis que les organisateurs lisaient les noms des personnes emprisonnées.

Les deux grandes associations catalanes favorables à l‘indépendance avaient appelé la population à participer à cette manifestation, sous le slogan “Liberté pour les prisonniers politiques!”

Huit ex-ministres du gouvernement régional et les chefs de file de ces deux grandes associations sont toujours en détention pour sédition.

Jeudi, le Tribunal suprême d‘Espagne a remis en liberté sous caution la présidente du parlement catalan, l‘indépendantiste Carme Forcadell, et quatre autres membres du parlement catalan. Un cinquième député a été libéré sans avoir à verser de caution.

Huit ex-ministres du gouvernement régional et les chefs de file de ces deux grandes associations sont toujours en détention pour sédition.

Le Tribunal suprême d’Espagne a remis en liberté sous caution la présidente du parlement catalan, l’indépendantiste Carme Forcadell, et quatre autres membres du parlement catalan. Un cinquième député a été libéré sans avoir à verser de caution.