Catalogne dans le focus

Le Président de l’autoproclamé Republique Catalan, Carles Puigdemont, a appelé les citoyennes à s’opposer démocratiquement à l’administration directe de la région par le pouvoir central de Madrid au lendemain de sa déclaration d‘indépendance.

Le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a annoncé vendredi, quelques heures après cette proclamation unilatérale d’indépendance, la destitution de l’exécutif autonome de Catalogne, la dissolution du Parlement régional et la tenue d’élections anticipées le 21 décembre dans la région.

“Nous continuons à persévérer dans la seule attitude qui peut nous faire gagner. Sans violence, sans insultes, (…) en respectant les gens et les symboles, et aussi en respectant les protestations des Catalans qui ne sont pas d’accord avec ce qu’a décidé la majorité parlementaire”, a dit Carles Puigdemont.

Carles Puigdemont a signé cette déclaration en tant que Président de la Catalogne, montrant ainsi qu’il n’acceptait pas son éviction par Madrid.

Le député finlandais demande à ses collègues de signer une motion pour la résolution de la reconnaissance de la République catalane.

Tous les drapeaux espagnols et européens sont retirés des bâtiments publics en Catalogne.