Encore quatre ans avec glyphosate?

Favorable à un renouvellement pour trois ans de l’autorisation du glyphosate, la France est prête à accepter une durée de quatre ans pour permettre un consensus européen, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement.

Christophe Castaner a précisé lors du compte rendu du conseil des ministres que cette durée de quatre ans semblait désormais être celle visée par la Commission européenne pour sortir les discussions de l‘impasse.

La licence d’utilisation de cet herbicide de Monsanto, très utilisé dans l’agriculture et le jardinage et jugé cancérigène par ses adversaires, expire à la fin de l’année. Cette situation a engendré, notamment en France, des tensions entre ministères de l‘Agriculture et de l’Ecologie.

Mercredi, les Etats européens ont une nouvelle fois reporté leur décision sur le renouvellement de la licence.

Une nouvelle réunion du comité des Vingt-Huit chargé de se prononcer aura lieu à une date ultérieure qui n’a pas été précisée par la Commission.

L’exécutif européen avait proposé d’autoriser à nouveau le glyphosate pour dix ans, avant de proposer cinq à sept ans et désormais, selon Christophe Castaner, quatre ans.

Pour être validée, la proposition de la Commission doit recueillir le soutien de 16 des 28 Etats membres, représentant au moins 65% de la population de l‘UE.

Dans une résolution non contraignante adoptée mardi, le Parlement européen s‘est prononcé pour un renouvellement de l’autorisation de l’herbicide pour cinq ans.