Les performances brillantes de Rémy Martin

Rémy Cointreau a fait mieux qu’attendu au deuxième trimestre de son exercice décalé, toujours porté par les brillantes performances de son cognac Rémy Martin, mais a refroidi les attentes du marché par ses prévisions pour l‘année.

Après une croissance organique de 7% sur six mois, le groupe a dit anticiper, lors d‘une conférence téléphonique, une progression assez similaire pour les six prochains mois.

Son directeur financier Luca Marotta a également chiffré à 7-8 millions d’euros l’impact négatif sur le bénéfice net de la hausse de l’euro face au dollar et réaffirmé les ambitions du groupe de fortement réinvestir une partie de ses résultats dans la promotion et la publicité de ses marques.

Le cognac “XO” – qualités supérieures d’eaux-de-vie d’au moins six ans – fait notamment l’objet d’investissements publicitaires accrus pour mieux concurrencer celui du poids lourd Hennessy, propriété de LVMH, et celui de Martell, détenu par Pernod Ricard.

“Ces trois éléments ont créé une certaine déception”, commente Trevor Stirling, analyste de Bernstein.

Ceux de Brian Garnier notent que “le parcours du titre et sa valorisation laissent peu de place à une nouvelle progression”.