Macron ajuste la position sur le logement

Emmanuel Macron a annoncé vendredi que le prêt à taux zéro (PTZ), principal dispositif d’aide à l’accession à la propriété, serait prolongé dans les zones rurales, contrairement à ce qui était prévu dans la première mouture du plan logement, mais avec un plafond réduit.

Le chef de l’Etat, qui s’exprimait devant une conférence organisée par la Fédération nationale du bâtiment, a fait un autre geste pour apaiser les craintes des professionnels du secteur en proposant des discussions sur l’évolution du périmètre de crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), afin d’éviter une “rupture brutale”.

Le plan présenté le mois dernier prévoyait le recentrage du PTZ sur les seules zones “tendues” (A et B1), à savoir pour l’essentiel Paris, une partie de l’Ile-de-France et la Côte-d‘Azur, à compter de 2018.

Cette décision a provoqué l’inquiétude chez les élus des communes rurales et les constructeurs de maisons individuelles, les principaux acteurs du logement dans ces zones, qui ont estimé que “50 à 70.000 ménages modestes” seraient privés d’une aide indispensable pour s’engager dans l‘accession.