Les ONGs ignorent l’ordre des autorités libyennes

 

« Aucun navire étranger n’a le droit d’y  accéder, sauf demande expresse de la part des autorités libyennes », a prévenu le général Abdelhakim Bouhaliya, commandant de la base navale de Tripoli, au cours d’une conférence de presse. Un porte-parole de la marine, le général Ayoub Kacem, a précisé que cette décision visait notamment « les ONG qui prétendent vouloir sauver les migrants clandestins et mener des actions humanitaires ».

Les navires étrangers, notamment ceux appartenant à des ONG venant en aide aux migrants, ne pourront plus naviguer près des côtes libyennes. La marine libyenne a en effet annoncé jeudi 10 août, la création une zone de recherche et de sauvetage au large de son territoire.