Les réformes des allocations logement

Le gouvernement a annoncé que les trois allocations logement (APL, ALF et ALS) baisseraient de cinq euros par mois à partir du 1er octobre, suscitant la consternation des associations d’aides au plus démunis et des syndicats. Les aides au logement en France bénéficient à environ 6.5 millions de personnes.

« Nous devons engager une réforme globale des aides personnelles au logement », a déclaré le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard sur RTL. Les aides personnelles au logement feront l’objet d’une réforme globale afin de mettre fin à un « système pervers », il a dit.

« C’est comme un camion fou, un paquebot ivre (…) Nous sommes avec des montants qu’il faut arriver à maîtriser mais surtout avec des réformes structurelles à mettre en place », a-t-il dit. Le ministre a expliqué que le montant annuel des seules APL était de 19 milliards d’euros, et de 30 milliards pour l’ensemble des aides au logement.

Mézard a justifié cette décision également par le fait que, selon lui, les APL créaient un « système pervers » dont il faut sortir. « Quand on met un euro de plus sur l’APL, ça fait 78 centimes de hausse des loyers », a-t-il expliqué.

Cette réforme des APL prendra place dans une loi logement, dont le projet de loi sera présenté à l’automne, a-t-il dit. « Je crois qu’il faut avoir une vision globale de la politique du logement », a fait valoir le ministre.