600 sapeurs-pompiers ont lutté le feu

Plus de 600 sapeurs-pompiers du Vaucluse, des Bouches-du-Rhône, du Var et du Gard soutenus par les avions bombardiers d’eau de la sécurité civile ont lutté toute la journée de lundi sur ce feu de forêt probablement causé par la foudre.

L’autoroute A51 fermée lundi dans les deux sens a été rouverte à la circulation. La ligne SNCF Marseille-Briançon restait elle fermée mardi matin.

Une centaine d’habitations situées sur la commune de Mirabeau (Vaucluse) ont été préventivement évacuées lundi soir, annonce la préfecture de Vaucluse.

Les violents incendies qui se sont déclarés lundi dans le sud-est de la France et en Corse, détruisant plus de 3.000 hectares de végétation, étaient globalement contenus mardi en fin de matinée, à l’exception de plusieurs foyers dans le Var, dont le principal à La Croix-Valmer, près de Saint-Tropez.

Depuis lundi, 900 hectares ont été détruits par les flammes sur plusieurs foyers d’incendie dans ce secteur très touristique, apprend-t-on auprès des pompiers du département.

Plusieurs axes routiers ont été fermés à la circulation et 300 personnes ont été évacuées d’un camping. Quatre sapeurs-pompiers ont été blessés, dont un évacué à l’hôpital de Marseille.

Quatre massifs forestiers du département sont classés « risque d’incendie exceptionnel » mardi et interdits à la circulation.

Dans le Vaucluse, l’incendie qui s’est déclaré lundi dans le massif du Lubéron était lui contenu mardi matin après avoir parcouru 800 hectares, a-t-on appris auprès des secours.

Le Mistral violent avec des rafales pouvant atteindre jusqu’à 90 km/h et les conditions de sécheresse ont conduit la préfecture des Bouches-du-Rhône à de nouveau interdire mardi l’accès aux 24 massifs du département, classés en risque très sévère d’incendie.