Gen. de Villiers déclenche une crise inédite

Le chef d’état-major des armées a remis sa démission à Emmanuel Macron sur fond de désaccord avec l’exécutif concernant le budget du ministère de la Défense, déclenchant une crise inédite entre le pouvoir politique et la hiérarchie militaire.

« Je considère ne plus être en mesure d’assurer la pérennité du modèle d’armée auquel je crois pour garantir la protection de la France et des Français, aujourd’hui et demain, et soutenir les ambitions de notre pays », écrit Pierre de Villiers dans un communiqué transmis à Reuters.

Selon une source militaire, Pierre de Villiers, nommé à la tête des armées en 2014 et reconduit il y a moins d’un mois, a été reçu par Emmanuel Macron avant le conseil de défense qui a eu lieu ce mercredi matin à l’Elysée et ce militaire d’élite lui a annoncé sa démission.

François Lecointre, chef du cabinet militaire du Premier ministre Edouard Philippe, a été choisi pour lui succéder et sera chargé de mettre en oeuvre la prochaine loi de programmation militaire (LPM) dans un contexte budgétaire serré.

A 55 ans, cet ancien élève de Saint-Cyr et militaire de terrain, est un « héros » de la guerre de Bosnie au cours de laquelle il a libéré des soldats français détenus par des Serbes en 1995, a rappelé le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, lors du compte rendu du conseil des ministres.

Emmanuel Macron a « insisté sur le fait que son jeune âge lui permettait vraiment de pouvoir s’inscrire dans la durée pour conduire ce projet volontariste, souhaité par nos armées et par le président, afin de répondre aux nouvelles menaces et aux nouveaux risques », a-t-il ajouté.