Une chaîne humaine contre des réacteurs nucléaires belges

Quelque 50.000 Allemands, Néerlandais et Belges ont exigé dimanche la fermeture « immédiate » de deux réacteurs nucléaires belges en formant une chaîne humaine transfrontalière de 90 kilomètres, selon les organisateurs.

Aucune estimation du nombre de participants par les autorités n’était disponible dans l’immédiat, alors que la chaîne devait relier la centrale de Tihange (est de la Belgique) à la ville allemande d’Aix-la-Chapelle, en passant par Liège et Maastricht aux Pays-Bas.

Les pays voisins de la Belgique (Pays-Bas, Luxembourg, et Allemagne, qui a décidé de se retirer progressivement du nucléaire) ont tous exprimé leur inquiétude sur l’état et l’âge des centrales de Tihange (est, non loin de Liège) et Doel (nord, près d’Anvers), exploitées par Electrabel (groupe Engie, ex-GDF Suez).