Carte bleue européenne

Face à une population vieillissante, l’immigration est souvent considérée comme une réponse. L’Union européenne est également confrontée à une pénurie de main-d’oeuvre dans certains secteurs qui risque de s’aggraver au cours des prochaines années. Pour l’Europe, il est donc essentiel de rester une destination attractive aux yeux des travailleurs qualifiés issus de pays tiers.

Les députés de la commission des libertés civiles ont soutenu aujourd’hui une réforme de la « directive carte bleue », une législation établissant les conditions d’entrée et de séjour des ressortissants de pays tiers hautement qualifiés. L’objectif est de simplifier les procédures et d’améliorer l’attrait et la visibilité de cette carte.

La commission des libertés civiles a adopté ce jeudi 15 juin une réforme de la carte bleue européenne qui permet aux ressortissants de pays tiers hautement qualifiés de travailler en Europe.